• Europe: populisme et crise migratoire

    L'arrivée de Donald Trump au gouvernement aux Etats-Unis, le Brexit en Angleterre, les manifestations anti-migrants en Allemagne et l'affirmation des nationalismes témoignent de l'accroissement du populisme en Europe et dans le monde depuis quelques années. Les populistes peuvent se définir comme des partis anti-système, réunissant  les anti-mondialisation et les anti-migrants.

    Europe: populisme et crise migratoire

    "Qui aurait cru en 1990 que le fossé creusé par le Rideau de fer serait à ce point durable !"

    En Europe, les succès électoraux populistes se succèdent, se nourrissant du scepticisme de l'opinion publique à l'égard des "vieux partis" qui peinent à faire face aux problèmes économiques et migratoires qui secouent aujourd'hui le continent. Les récentes élections en Italie, en effet dominées par la question migratoire, sont le reflet des tensions qui existent dans le pays, se traduisant par la montée de l'extrême-droite. Bien que de plus en plus présent en Europe occidentale, ce phénomène est particulièrement vrai en Europe de l'Est. La Hongrie dénonce par exemple le laxisme de l'Union Européenne concernant la question des migrants. Mais les députés européens ont récemment déclenché une procédure pouvant conduire à des sanctions sur le pays. Ils évoquent une violation des valeurs promues par l'UE. Ensuite, Vladimir Poutine, quant à lui, n'hésite pas à dénigrer le reste du monde en le présentant comme néfaste. De la même manière Trump, aux Etats-Unis, incarne en quelque sorte un sauveur, capable de redonner sa grandeur à l'Amérique. Son slogan de campagne "America First" traduisait parfaitement ses intentions et sa vision des Etats-Unis par rapport au reste du monde. Par ailleurs, parmi les 15 pays d'Europe de l'Est, 7 sont gouvernés par un parti populiste. Mais alors pourquoi le populisme est-il particulièrement présent dans cette partie de l'Europe ? Tout d'abord, il s'agit d'anciens pays communistes ayant subi un retard économique et ayant également souffert d'un certain isolationnisme vis-à-vis du reste du monde. Par conséquent, ces pays ont tendance à se montrer plus matérialistes, chose que les pays d'Europe Occidentale ont dépassée. Les revendications de ces derniers se tournent en effet davantage vers le respect et la protection de leurs droits fondamentaux que sont la liberté d'expression et l'indépendance de la justice, soit le miroir d'un profond attachement au libéralisme, propre à l'Occident. Parallèlement, la gauche étant très faible dans les pays de l'Europe de l'Est, le débat droite-gauche n'existe pas, entraînant une vision manichéenne de la politique où les opposants au pouvoir n'ont peu ou pas de droit de parole.

    Europe: populisme et crise migratoire

    Source : http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/manifestation-anti-migrants-oui-jai-garde-laccent/

    Par ailleurs, l'Europe doit aujourd'hui faire face à une forte crise migratoire, renforçant les tensions intra et inter-étatiques. En 2018, le refus de Malte, suivi de l'Italie, d'accueillir l'Aquarius, bateau humanitaire venu sauver des migrants en Méditerranée, témoigne de cette crise majeure. Devenue l'une des premières destinations migratoires du monde (dû à son passé colonial mais aussi à une certaine proximité géographique), l'Europe est désormais un continent d'immigration malgré elle, faisant de la lutte contre l'immigration clandestine sa priorité. Et pourtant ! Il s'agit du principal facteur concernant la croissance démographique du continent. L'Allemagne est la première destination d'immigration d'Europe (la France est placée 5ème). En 2017, le pays comptait plus de 12 millions de migrants internationaux. Par ailleurs, en Suède, en Irlande et en Autriche, la part de migrants internationaux dans la population des Etats est considérable. Celle-ci est en effet comprise entre 15 et 19% ! 

    Europe: populisme et crise migratoire

    Source : http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/03/01003-20131003ARTFIG00472-nouveau-drame-de-l-immigration-au-large-de-lampedusa.php

    Mais l'Europe doit également répondre à une pénurie de main-d'oeuvre, rendant certains secteurs économiques totalement dépendants de l'immigration irrégulière. Le bâtiment, la garde d'enfants et le nettoyage domestique sont autant de travaux contraignants et mal payés presque "refoulés" aux migrants. Parallèlement, le continent doit affronter un problème de taille, celui du vieillissement de sa population, le rendant encore une fois dépendant de l'immigration. Dans les années à venir, l'Europe aura ainsi besoin de 30 millions d'immigrés pour rééquilibrer le rapport actifs - inactifs. Finalement elle demeure un continent paradoxal, sceptique à l'idée d'accueillir des migrants mais quelque peu contrainte de le faire par un contexte de manque de main d'oeuvre et de vieillissement de sa population. 

    « "C'était mieux avant"Le vote obligatoire : une solution face à l'abstention ? »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Septembre 2018 à 01:04

    dans l'arctique, un narval sest perdu et il a été adopté par des belugas. ................

    2
    Dimanche 16 Septembre 2018 à 10:54

    Le problème c'est le risque d'attentat. Parmi les migrants se glissent des islamistes, et ce sont eux qui créent un climat de peur et de tension. Merkel quand elle a ouvert les portes d'Allemagne en invitant le monde sans consulter les autres pays l'a fait pour une main-d’œuvre bon marché et rien d'autre. La Hongrie, la Pologne, et les pays slaves voient ces attentats un peu partout dans l'Europe, et ne veulent pas prendre le risque d'avoir la même chose. Il suffit d'un illuminé et la mort sera certaine. Je pense qu'il fait faire comme la Pologne. Elle aide les migrants dans leur pays. Et pour la guerre. toutes les guerres sont économiques. On se demande pourquoi des musulmans des pays très riches comme l'Arabie Saoudite ne veulent pas accueillir les migrants musulmans comme eux.

    Le travail se robotise de plus en plus, et bientôt ce seront des machines qui feront le travail pendant que l'homme s'instruira et jouira de la vie. L'argent, n'est que du papier imprimé auquel nous avons donné une valeur.

    Bon dimanche. glasses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :